MONTABEL CUISINES

Conditions générales de vente

Montabel Cuisines sprl / Art Cuisine Concept

Conditions générales de livraison et de paiement

Ces conditions générales sont en vigueur à partir du 1er novembre 2021. La version en vigueur au moment de la conclusion de la présente transaction/du présent accord s’applique toujours.

STIPULATION EXPLICITE DE L’INFLUENCE POSSIBLE DU CORONAVIRUS SUR LE DÉLAI DE LIVRAISON Il va sans dire que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour respecter le délai de livraison mentionné. Toutefois, nous tenons à signaler expressément que nous ne pouvons garantir le respect du délai de livraison mentionné en raison du virus corona. Le virus corona peut certainement affecter le moment de livraison, mais nous ne pouvons raisonnablement pas prédire dans quelle mesure. C’est pourquoi, nous stipulons expressément que le délai de livraison n’est qu’une indication et peut être dépassé en raison des effets du virus corona sur, par exemple, le processus de production, la livraison de pièces (y compris les matières premières et les équipements de cuisine) par les fournisseurs, le transport des produits, etc. En acceptant notre offre, y compris cette stipulation explicite concernant le délai de livraison et son dépassement, vous acceptez que nous ne soyons pas responsables de vos coûts et dommages dus à une livraison ultérieure causée par le virus Corona et que nous puissions suspendre la livraison jusqu’à ce que les conséquences du virus Corona puissent être raisonnablement vaincues, en tenant compte de toutes les circonstances. Les clauses de pénalité et de dommages-intérêts qui s’appliquent aux retards de livraison ne s’appliquent pas si et dans la mesure où le retard est une conséquence du virus Corona.

ARTICLE 1 – Généralités

  1. Dans les présentes conditions générales, les termes suivants ont la signification suivante: Le contractant : Montabel Cuisines sprl, qui conclut ou souhaite conclure un accord avec le client; Le client : l’acheteur ou la personne qui conclut ou souhaite conclure un accord avec l’entrepreneur; Le client professionnel : le client qui agit dans le cadre d’une profession ou d’une entreprise; Consommateur : le client qui n’agit pas dans le cadre d’une profession ou d’une entreprise; Livraison : l’offre réelle des produits achetés et/ou des produits semi-finis au client; Achèvement : la mise à disposition des produits et/ou travaux prêts à être utilisés, comme convenu; Contrat à distance : le contrat avec un consommateur dans lequel, jusqu’au moment de la conclusion du contrat inclus, il est fait exclusivement usage d’une ou plusieurs techniques de communication à distance, telles qu’une boutique en ligne ou une vente par correspondance; Contrat à distance : contrat conclu avec un consommateur en dehors de la surface de vente de l’entrepreneur, par exemple au domicile du consommateur, dans des foires ou dans la rue; Sol : sous-plancher et/ou plancher intermédiaire et/ou matériau de revêtement de sol; Sous-plancher : la surface existante sur laquelle les travaux doivent être effectués; Sol intermédiaire : le matériel appliqué entre le sous-plancher et le matériel de revêtement de sol, n’étant pas un matériau de réparation du sous-plancher.
  2. Si l’accord, l’offre, la livraison ou la prestation concerne également les raccordements, l’installation, le montage et d’autres activités, les définitions suivantes s’appliquent : Raccordement : raccordement de tous les tuyaux d’alimentation et d’évacuation et du câblage aux points de connexion existants et correctement installés; Installer : mise en place de tous les tuyaux d’alimentation et d’évacuation, câblage et points de connexion nécessaires au montage correct du produit; Autres travaux : travaux de démolition et de rénovation, égalisation des sols et des murs et traitement des carreaux.

ARTICLE 2 – Validité

Les présentes conditions générales ne s’appliquent exclusivement qu’à la livraison de produits et/ou de services du secteur des cuisines et des sanitaires.

ARTICLE 3 – Propriété intellectuelle

  1. Le contractant conserve les droits de propriété intellectuelle sur, entre autres, les dessins, illustrations, plans, échantillons et modèles fournis. Si le contractant le demande, le client doit les restituer immédiatement. Si l’entrepreneur a également d’autres droits légaux, il peut les exiger.
  2. Le client ne doit pas enlever ou modifier les indications de droits de propriété intellectuelle sur/dans les prestations livrées ou mises à disposition par le preneur d’ordre.
  3. Le client ne peut reproduire, divulguer, exploiter ou exposer tout matériel du mandataire soumis à des droits de propriété intellectuelle sans le consentement du mandataire.

ARTICLE 4 – L’offre

  1. Toutes les offres sont valables pendant 21 jours après la date de l’offre, à moins qu’il n’y ait d’indication contraire dans l’offre. Ils sont basés sur les données, dessins et mesures fournis par le client et, si nécessaire, sur les mesures prises par l’entrepreneur. Le client doit informer le contractant de tous les faits et/ou circonstances qui peuvent affecter l’exécution du contrat, dans la mesure où ils sont pertinents pour la présentation de l’offre (voir également les articles 7 et 8). Pour mesurer les sols, l’entrepreneur utilise les mesures de longueur et de largeur les plus grandes, en tenant compte des unités de conditionnement à commander aux fournisseurs (mètres linéaires de moquette, paquets de stratifié, plinthes sur toute la longueur, etc.) Les conceptions, illustrations, dessins, relevés de dimensions et de poids et échantillons et modèles fournis par l’entrepreneur sont aussi précis que possible.
  2. L’offre contient une description complète des produits à livrer et des travaux à effectuer, le prix (d’achat) total, le délai de livraison, les conditions de paiement et les risques pour les deux parties. Dans l’offre, l’entrepreneur attire l’attention du client sur le fait que ce dernier doit faire attention aux objets, matériaux et outils appartenant à l’entrepreneur qui se trouvent sur le chantier, en plus de la responsabilité légale du client. Dans le cas d’une commande « sur demande », l’offre contient une explication à ce sujet et des informations sur le délai de livraison après demande, comme indiqué à l’article 6, paragraphe 5. Il y a deux façons de procéder : le travail à forfait ou le travail à prix coûtant majoré. a. Dans le cas du travail à forfait, les parties conviennent d’un prix fixe pour le travail à effectuer ; b. Dans le cas du travail à prix coûtant majoré, l’entrepreneur précise ce qui déterminera le prix (p. ex. le taux horaire et le prix des matériaux nécessaires). À la demande du client, le contractant peut fournir un prix indicatif, qui est une estimation des coûts totaux. L’offre mentionne les éventuels frais supplémentaires tels que les frais de transport, de livraison, de paiement ou d’envoi. 3. Les travaux qui ne sont pas mentionnés dans le devis ne sont pas inclus dans le prix convenu. Si le client en a besoin, ils peuvent augmenter le prix (voir également l’article 13). 4. Le client doit s’assurer que l’entrepreneur peut effectuer les travaux correctement. Si le donneur d’ordre a des obligations spécifiques à cet égard, le contractant doit y faire référence dans son offre. Par exemple, que les points d’installation, les tuyaux et les drains sont présents conformément au dessin de l’entrepreneur (voir article 7, sections 3 et 4). 5. Si le client n’accepte pas l’offre, l’entrepreneur peut prendre en compte, dans sa facture, les frais de préparation de l’offre. Cela n’est autorisé que si le client a été manifestement informé des (hauteurs des) coûts au moment ou avant de demander l’offre. Le client devient propriétaire du devis et des dessins éventuels par le paiement des coûts. La propriété intellectuelle reste chez le contractant.

ARTICLE 5 – L’accord

(pour les accords en dehors de l’espace de vente ou à distance : voir article 18).

L’acompte

1. Lorsqu’il conclut un accord avec un consommateur, l’entrepreneur peut demander un acompte.

2. Dans le cas d’un client professionnel (et non d’un consommateur), aucun pourcentage maximal ne s’applique. Dans le cas d’un consommateur, le montant du pourcentage maximum dépend du produit.

Changement de prix

3. Les augmentations de prix peuvent être répercutées sur les clients professionnels. Pour les augmentations de prix aux consommateurs, survenant après la conclusion de l’accord mais avant la livraison, les dispositions suivantes s’appliquent

* les augmentations de prix dues à la hausse de la TVA et à d’autres mesures légales peuvent toujours être répercutées ;

* les autres augmentations de prix dans les 3 mois suivant la conclusion du contrat ne peuvent être répercutées ;

* les autres augmentations de prix après 3 mois suivant la conclusion du contrat ne peuvent être répercutées que si cela a été convenu. L’entrepreneur doit indiquer les raisons de l’augmentation du prix et préciser si le consommateur peut ou non résilier le contrat sans frais par la suite.

4. Les réductions de prix après la conclusion du contrat, par exemple à la suite de ventes de liquidation, d’annulations, de promotions ou de remises sur des modèles d’exposition, ne donnent pas droit à une réduction de prix. Conservation du titre

5. Le contractant reste propriétaire des produits vendus jusqu’au paiement intégral du prix (et des éventuels frais supplémentaires) par le client. Le client est tenu de traiter les produits avec soin. Il ne peut céder les produits à des tiers, les mettre en gage ou en nantissement, ni les retirer (ou les faire retirer) des locaux où ils ont été livrés, tant que le montant dû n’a pas été payé.

Le contractant peut, sans mise en demeure, résilier le contrat en totalité ou en partie à l’amiable en cas de faillite, de cessation de paiement ou de rééchelonnement légal de la dette du client.

Sécurité pour les clients professionnels

6. Dans le cas d’un accord avec un client professionnel, le contractant peut demander une garantie suffisante pour l’exécution de l’obligation de paiement avant d’exécuter ou de poursuivre l’accord.

Compensation des clients professionnels

8. Le preneur d’ordre n’est jamais tenu de verser des dommages et intérêts à un client professionnel, sauf dans les cas explicitement prévus dans les présentes conditions générales. Il n’est pas tenu d’indemniser d’autres dommages directs ou indirects, y compris les dommages causés à des tiers, le manque à gagner et autres.

Frais de déplacement

9. Le contractant peut toujours facturer les frais de déplacement, sauf en cas de non-conformité.

 

ARTICLE 6 – Le délai de livraison

1. Le délai de livraison est la date convenue à laquelle le travail doit être achevé ou les produits doivent être livrés. Le délai de livraison est fixe, sauf si l’accord prévoit un délai de livraison probable. Si aucun délai de livraison n’a été convenu, un délai de livraison fixe de trois mois s’applique en cas d’achat par un consommateur.

2. Si le délai de livraison estimé n’est pas respecté, un délai supplémentaire est accordé au contractant pour effectuer la livraison. Le délai supplémentaire ne doit pas dépasser le délai de livraison initial. Toute augmentation de prix pendant cette période ne peut être répercutée que si elle a été convenue.

3. En cas de dépassement du délai supplémentaire ou du délai de livraison fixé, l’acheteur ne peut résilier le contrat qu’après avoir mis en demeure le contractant par lettre recommandée et lui avoir accordé un délai supplémentaire de 14 jours pour effectuer sa livraison.

4. En cas de dépassement du délai de livraison présumé ou fixé, le contractant, dans le cas d’un accord avec un client professionnel, n’est pas responsable pour toute forme de dommage.

5. S’il a été convenu que l’entrepreneur commandera après la notification du consommateur (commande sur appel), le délai de livraison fixe ou probable convenu court à partir de la date de l’appel. Le rappel doit avoir lieu dans les neuf mois suivant la conclusion du contrat, sauf accord contraire. Si aucun appel n’est effectué dans ce délai, le contractant le rappelle par écrit au client et lui donne un délai maximum de trois mois pour effectuer un appel. Passé ce délai, l’accord est considéré comme annulé et l’article 12 s’applique.

ARTICLE 7 – Droits et obligations du contractant

  1. Le contractant doit livrer les produits de manière appropriée, saine et comme convenu dans l’accord. Les travaux sont exécutés correctement, sainement et comme convenu.2. Lors de la livraison des produits et de l’exécution des travaux, l’entrepreneur doit se conformer aux dispositions légales applicables à ce moment-là. 3. En temps utile avant la conclusion du contrat, le preneur d’ordre attire l’attention du donneur d’ordre sur le fait que ce dernier doit s’assurer de l’adéquation du lieu où les travaux doivent être exécutés, comme par exemple le respect des règles de construction et/ou d’installation. 4. L’entrepreneur attire également l’attention du client sur – des inexactitudes dans la commande ou dans le travail commandé, par exemple en travaillant sur un sol inadapté ; – la défectuosité ou l’inadaptation de certains éléments, par exemple les matériaux ou les outils mis à disposition par le client ; – l’absence d’un environnement de travail approprié. les matériaux ou outils mis à disposition par le consommateur ; Cela ne s’applique que si le contractant les connaît ou devrait raisonnablement les connaître. 5. Le contractant, s’il est informé par le client (voir article 8, paragraphe 5), fournit les informations sur la nécessité d’utiliser des outils spéciaux tels qu’un ascenseur ou une grue, que l’on peut attendre de lui dans la mesure de ses compétences. Les parties conviennent que l’utilisation de l’équipement spécial est à la charge et aux risques de chacun.

    6. L’entrepreneur doit poursuivre les travaux régulièrement après le début.

    7. L’entrepreneur doit veiller à ce que les travaux soient effectués par des personnes qualifiées dans ce domaine.

    8. Si les travaux sont retardés en raison de circonstances dont le consommateur est responsable, le délai de livraison est prolongé.

    9. Si le client a des exigences en matière d’isolation acoustique pour un plancher (par exemple dans les appartements), l’entrepreneur demandera au client une déclaration contenant la valeur mesurée du sous-plancher et de la chape. Si le client ne le fait pas, ou si ce dispositif n’est pas disponible, l’entrepreneur avertit le client d’une possible réduction de l’isolation acoustique après l’achèvement des travaux. L’entrepreneur doit s’assurer qu’il peut démontrer que les produits fournis ont l’effet d’insonorisation recherché, par exemple en soumettant des informations sur les produits du fournisseur du plancher intermédiaire.

ARTICLE 8 – Droits et obligations du client

1. Le client doit s’assurer que le contractant peut livrer les produits et effectuer les travaux.

2. Le client s’assure que l’entrepreneur dispose, en temps utile, des autorisations (permis, etc.) requises pour les travaux et des informations importantes pour ceux-ci (par exemple, l’emplacement des conduites).

3. Le client s’assure que le lieu où le travail doit être effectué est approprié à cet effet, comme par exemple – l’espace peut être fermé correctement ; – les règles de construction et/ou d’installation ont été respectées ; – l’électricité, le chauffage, l’eau courante et une ventilation suffisante sont disponibles. Si le client ne le fait pas, il doit payer toute perte directe démontrable et les coûts raisonnables encourus par le contractant et supporter ses propres pertes ou dommages, le cas échéant.

4. Le client supporte le risque de dommages causés par – des inexactitudes dans les travaux commandés ; – des imprécisions dans les constructions et les méthodes de travail exigées par le donneur d’ordre ; – les défauts du bien meuble ou immeuble sur lequel les travaux sont effectués ; – les défauts des matériaux ou des moyens mis à disposition par le client. Le contractant attire toutefois l’attention de l’employeur sur les points visés à l’article 7, paragraphe

5. Le donneur d’ordre informe le contractant de toutes circonstances particulières qui nécessitent l’utilisation d’un ascenseur ou d’une grue, par exemple. Les parties conviennent de la personne qui doit supporter les coûts et les risques liés à l’utilisation des ressources spéciales. Si le client n’a pas fourni ces informations, les frais d’utilisation des ressources spéciales sont pour son compte.

6. Le client veille à ce que les travaux et/ou les livraisons à effectuer par des tiers soient réalisés en temps utile afin que l’exécution des travaux ne soit pas retardée. Si un retard survient malgré tout, le donneur d’ordre doit en informer l’entrepreneur en temps utile.

7. Le client veille à ce que, dans l’espace où les travaux sont ou ont été exécutés, aucun autre travail ne soit effectué qui puisse causer des dommages aux travaux de l’entrepreneur.

8. Le client s’assure que le lieu de livraison est facilement accessible et disponible en temps utile et que tout est mis en œuvre pour permettre un stockage/livraison rapide.

9. Si le début ou l’avancement des travaux est retardé en raison de circonstances visées dans le présent article, le client doit indemniser le contractant pour les dommages subis de ce fait, si ces circonstances peuvent être imputées au donneur d’ordre.

10. Le client prend soin des articles, matériaux et outils de l’entrepreneur qui se trouvent sur le site des travaux.

11. Le client qui, contre l’avis explicite de l’entrepreneur, souhaite quand même que ce dernier exécute certains travaux, est lui-même responsable du dommage qu’il cause.

12. Le client ne peut pas obliger l’entrepreneur à effectuer des travaux qui violent les règles relatives aux conditions de travail.

 

ARTICLE 9 – Le stockage des produits

1. Si les produits sont offerts à la date de livraison convenue mais ne sont pas acceptés, à moins que les produits ne soient défectueux, le contractant doit effectuer une deuxième livraison dans un délai raisonnable. Le contractant peut facturer des frais de stockage et d’autres dommages démontrables ainsi que des frais raisonnables après un refus ou une deuxième livraison.

2. Si la deuxième livraison n’est pas non plus acceptée, le contractant peut a. exiger l’exécution du contrat et facturer des frais de stockage et d’autres dommages démontrables ainsi que des frais raisonnables, ou ; b. considérer que l’accord est annulé conformément à l’arrangement de l’article 12. En plus des frais d’annulation, l’entrepreneur peut également facturer des frais de stockage. Si les produits à livrer n’ont pas encore été pris par le donneur d’ordre après la situation visée sous a ou b, le preneur d’ordre peut considérer la convention comme annulée conformément à la disposition prévue à l’article 12. En plus des frais d’annulation, le contractant peut également facturer des frais de stockage pendant 30 jours.

3. Si les produits ont été payés par l’acheteur, le contractant conservera les produits en stock pendant un maximum de 3 mois, en facturant des frais de stockage internes ou externes raisonnables. Ce faisant, le commissionné tient compte de la valeur de vente des produits et de la durée de la période de stockage, à moins que d’autres dispositions n’aient été prises.

4. Si le client ne prend toujours pas livraison après 3 mois, le contrat est considéré comme annulé et le preneur d’ordre peut facturer des frais raisonnables de stockage interne ou externe en plus des frais d’annulation mentionnés à l’article 12. Il doit informer le client par écrit de son intention de le faire.

5. Le risque d’incendie et de dommage pendant le stockage doit être couvert par une assurance aux frais de l’entrepreneur dans le cas d’une vente au consommateur.

 

ARTICLE 10 – Transport et dommages à la livraison

1. Le transport des produits est inclus dans le prix, sauf pour les articles à emporter ou si un autre accord a été conclu. Le contractant supporte le risque de dommages et de pertes pendant le transport. Si les produits sont livrés par un transporteur professionnel, le commissionné doit prendre des dispositions pour souscrire une assurance adéquate.

2. Si un dommage est constaté à la livraison, le client doit le mentionner sur le reçu de livraison. S’il n’y a pas de possibilité de constater des dommages à la livraison, le commettant doit le noter sur le récépissé de livraison. Il est conseillé de signaler les dommages visibles au contractant au plus tard dans les 2 jours ouvrables.

3. Si le client organise lui-même le transport, il doit vérifier que les produits sont intacts et complets dans la mesure du possible après la livraison mais avant le transport.

 

ARTICLE 11 – Paiement

Achat et vente

1. La condition générale de paiement est le paiement à la livraison (paiement en espèces ou par carte bancaire), même si le contrat prévoit la réalisation de travaux. Le client peut également prendre des dispositions pour que le montant soit crédité sur le compte bancaire du contractant avant la livraison. 2. Il est permis de convenir d’une condition de paiement différente, mais il est interdit par la loi de ne proposer au consommateur comme condition de paiement qu’un paiement anticipé du prix d’achat (restant).

3. L’entrepreneur qui livre en plusieurs parties peut exiger le paiement de la partie livrée à chaque livraison partielle. Le client reçoit une facture partielle pour chaque livraison partielle.

4. En cas de report de livraison du au retard de chantier du fait du client ou en cas d’absence d’enlèvement de la marchandise, ce dernier devra verser l’acompte prévu initialement à la livraison et/ou à l’enlèvement, et s’acquitter des frais de stockage de 35€ htva par semaine partielle ou entière de retard par rapport à la date d’arrivée de la cuisine en provenance de l’usine.
Acceptation des travaux

4. Si les travaux ne font l’objet que d’un contrat, les parties conviennent par écrit que le paiement sera effectué par tranches, proportionnellement à l’avancement des travaux et à la livraison des matériaux. Le pourcentage maximal de l’acompte (voir article 5, paragraphe 2) est pris en compte. Si aucun accord spécifique n’est conclu à cet égard, les conditions de paiement s’appliquent :

– lors de la remise de la commande 15% de la somme convenue

– après la fourniture des matériaux 35% de la somme convenue

– immédiatement après la livraison, 30 % de la somme convenue et

– dans les 14 jours suivant la livraison, les 20% restants de la somme convenue. Le client recevra toujours une facture partielle à ce titre.

Factures avec délai de paiement

5. Le paiement d’une facture ou d’une facture partielle a lieu au plus tard 14 jours après réception, sauf accord contraire.

Retard de paiement

6. Si un client commercial ne paie pas à temps, il est en défaut conformément à la loi, sans mise en demeure.

Si le consommateur ne paie pas à temps, l’entrepreneur doit envoyer un rappel de paiement écrit après l’expiration du délai de paiement, dans lequel il attire l’attention du client sur son défaut. Le contractant doit donner au client la possibilité de payer dans les 14 jours suivant la réception du rappel de paiement et lui indiquer les conséquences du non-paiement.

7. Après ce délai supplémentaire, l’entrepreneur peut, sans autre mise en demeure, recouvrer les montants dus. Les frais de recouvrement associés sont à la charge du client. Ces frais sont limités à un maximum du pourcentage du montant principal autorisé par la loi et les règlements.

8. Le contractant peut facturer des intérêts légaux aux consommateurs si le paiement n’a toujours pas été effectué après le délai spécifié au paragraphe 6. Les intérêts peuvent être calculés à partir de la période mentionnée au paragraphe 5 jusqu’à ce que le montant total ait été payé. Dans le cas d’un client professionnel, le contractant peut facturer des intérêts commerciaux légaux après la période visée au paragraphe 5.

Suspension de l’obligation de paiement

9. En cas de réclamation, le client ne peut retenir que la partie de la facture qui est proportionnelle au contenu et à la gravité de la réclamation. Le contractant ne peut retenir cette partie de sa facture en cas de réclamations justifiées. Le client doit payer l’autre partie du prix d’achat/contrat dans le délai de paiement.

10. Si, dans le cas de travaux à façon uniquement, un paiement échelonné a été convenu et que le contractant ne poursuit pas les travaux, le client peut suspendre le paiement de l’échelonnement. Le client doit toutefois payer les factures partielles antérieures dans le délai de paiement.

 

ARTICLE 12 – Annulation

1. Si le client annule, il est redevable d’une indemnité. Celle-ci est basée sur la perte de revenus sur la base des chiffres moyens du secteur. La compensation est constituée de la marge bénéficiaire brute (coûts fixes et variables, supplément de bénéfice), moins les coûts variables non engagés tels que les frais de livraison. L’indemnité s’élève à 30 % du prix d’achat/du contrat, sauf accord contraire des parties. Ce montant est de 50% si le client annule alors qu’il a déjà été informé que la livraison (partielle) peut avoir lieu. 2. Les pourcentages mentionnés au paragraphe 1 sont fixes, sauf si l’entrepreneur peut prouver que son dommage est plus important ou si le commettant peut démontrer de manière plausible que le dommage est moindre.

3. Une annulation doit être faite par lettre recommandée.

4. Le consommateur n’est pas tenu de payer des frais d’annulation dans le cas d’un contrat hors établissement ou à distance s’il fait usage du droit de rétractation tel que prévu par la loi et par l’article 18 D pour ce mode de vente.

5. En cas de pratique commerciale déloyale telle que visée par la loi sur les pratiques commerciales déloyales, le consommateur peut résilier le contrat sans frais. C’est le cas si le consommateur a été trompé ou approché de manière agressive, par exemple si le vendeur a exercé une pression déraisonnable sur le consommateur lors de la conclusion du contrat. Le consommateur doit prouver que c’était le cas.

 

ARTICLE 13 – Frais supplémentaires, travaux supplémentaires et/ou travaux moindres

Les frais encourus en raison de l’incapacité du client à permettre l’exécution des travaux ou l’avancement des travaux sont à la charge du client. Les travaux supplémentaires et/ou les travaux moindres sont réglés sur une base équitable. Les travaux supplémentaires comprennent : toutes les activités et livraisons non incluses dans l’accord et qui sont exigées par le client. Par travail réduit, on entend : la partie de l’accord qui n’est pas réalisée avec l’accord des deux parties. Les surfaces qui ne doivent pas être carrelées, par exemple les colonnes et les renfoncements, ainsi que les pertes de coupe, ne sont pas des travaux réduits. À la demande du client, le contractant doit laisser au client tout travail résiduel.

 

ARTICLE 14 – Force majeure

1. Si l’exécution du contrat est temporairement impossible en raison d’une cause qui ne peut être attribuée à l’une des parties (comme les catastrophes naturelles, les grèves, les pénuries, les conflits (armés), les coronavirus et d’autres circonstances sur lesquelles la partie défaillante ne pouvait raisonnablement exercer aucune influence), l’autre partie est libérée de ses obligations (par exemple, son obligation de paiement) pour cette période. Bien entendu, le client doit dans ce cas assurer le paiement des marchandises déjà livrées.

2. Si l’exécution du contrat est durablement impossible pour l’une des parties, en tout ou en partie, pour une cause dont elle ne peut être tenue responsable, les deux parties s’efforceront de respecter le contrat. Les parties se consultent à ce sujet. Si les parties ne parviennent pas à un accord, elles ont le droit de résilier l’accord en tout ou en partie contre le paiement à l’autre partie des frais raisonnablement engagés et à engager. Bien entendu, le client devra dans ce cas assurer le paiement des marchandises déjà livrées.

 

ARTICLE 15 – Conformité et garantie

1. Le produit fourni doit posséder les propriétés que le client peut, sur base du contrat, attendre dans le cadre d’une utilisation normale (conformité). Ceci s’applique également à l’usage spécial si les parties en ont convenu lors de la conclusion de l’accord. Si cette attente n’est pas satisfaite, le client a le droit de demander la réparation ou le remplacement, la résiliation et/ou la réduction du prix.

2. L’entrepreneur doit donner une garantie complète d’un an sur les produits fournis, en plus des obligations légales visées à l’article 1. Les parties peuvent également en convenir autrement par écrit. La garantie d’un an ne s’applique pas aux défauts liés à une utilisation par le client qui ne correspond pas à l’usage auquel les produits sont destinés. Le contractant doit rendre cela plausible. Les frais de réparation ou de remplacement, y compris les frais de transport et d’intervention, sont à la charge de l’entrepreneur ; Si le défaut peut être réparé correctement, l’entrepreneur n’est pas obligé de remplacer le produit. Si le client a déménagé à l’étranger, les frais de transport et d’appel sont remboursés sur la base de l’adresse de livraison initiale.

3. Selon la loi, le client doit prévenir ou limiter ses dommages autant que possible.

4. Même après l’expiration de la garantie d’un an prévue à l’article 2, le client peut encore avoir des droits en vertu de la loi (article 1). Le contractant ne peut alors pas invoquer l’expiration de cette garantie.

5. Les obligations du contractant en matière de conformité et de garantie visées aux paragraphes 1 et 2 ne sont pas couvertes par l’accord d’acompte mentionné à l’article 5 et à l’article 11. En cas de faillite de l’entrepreneur/de suspension des paiements/de rééchelonnement légal de la dette, le client peut s’adresser au syndic/administrateur de la faillite en tant que créancier.

6. Si le fabricant des produits accorde à l’entrepreneur une garantie plus étendue, cette garantie s’applique également au client.

7. Les conditions de garantie ne sont valables qu’en cas d’utilisation des produits livrés ou des travaux effectués conformément à leur destination, ou en cas d’utilisation spéciale si celle-ci a été convenue.

8. Le client doit se comporter comme un bon client. Cela signifie, par exemple, que le produit doit être entretenu et traité de manière adéquate et appropriée.

9. Les différences de couleur, de résistance à l’usure, de structure, etc. peuvent limiter ou exclure le droit à la garantie et/ou à l’indemnisation. C’est le cas si les écarts sont acceptables d’un point de vue technique selon les normes ou les pratiques commerciales courantes et habituelles.

10. Sont exclus de la garantie du paragraphe 2 : les piles (jetables), les sources lumineuses interchangeables, les accessoires de cuisine, les accessoires de salle de bain et l’usure normale.

 

ARTICLE 16 – Responsabilité

Le contractant n’est pas responsable des dommages résultant de causes dont il n’avait pas connaissance ou aurait dû avoir connaissance, sauf dans la mesure où il est responsable en vertu de la loi ou si les parties en conviennent autrement. Ces causes peuvent inclure, par exemple

– le développement de joints de retrait et/ou de fissures capillaires à la suite de la perte graduelle d’humidité du bâtiment après une nouvelle construction ou une transformation ;

– la formation de décolorations, de joints de rétraction et/ou de fissures capillaires sous l’influence directe de sources de chaleur telles que le soleil, les tuyaux de chauffage central et les cheminées ;

– un pourcentage d’humidité de l’air trop élevé ou trop faible dans la pièce concernée et les pièces environnantes ou une variation extrême de celui-ci ;

– une composition incorrecte du plancher intermédiaire et/ou du sous-plancher ou un sous-plancher insuffisamment plat, si celui-ci n’a pas été posé par l’entrepreneur. L’entrepreneur doit signaler au client l’état d’aplatissement insuffisant avant le début des travaux ;

– le sol n’est pas sec en permanence, à condition que l’entrepreneur ait préalablement mesuré l’humidité des sols et que le résultat soit satisfaisant.

 

ARTICLE 17 – Plaintes et dommages

1. Les plaintes relatives à l’exécution du contrat ou aux dommages causés par l’entrepreneur aux biens du client doivent être soumises à l’entrepreneur dans leur intégralité et clairement décrites. Cela doit se faire par écrit et, en tout état de cause, en temps utile.

2. Si, au moment de la livraison, il n’y a pas de possibilité de constater et/ou de signaler les réclamations et les dommages au produit fourni ou à la propriété du client, le client doit signaler les réclamations ou les dommages par écrit dès que possible par la suite, de préférence dans les deux jours ouvrables suivant la constatation. Si aucun rapport n’a été reçu par le contractant dans les 14 jours suivant la livraison, il sera supposé que les produits ont été livrés non endommagés et/ou qu’aucun dommage n’a été causé par le contractant.

3. En cas de dommage, le client donne au preneur d’ordre la possibilité, par lui, d’inspecter et d’évaluer le dommage aux fins de son assurance responsabilité civile. Le client doit également coopérer aux réparations effectuées par ou pour le compte de l’entrepreneur.

4. Les réclamations qui ne surviennent qu’après la livraison doivent être signalées par écrit dès que possible après leur apparition – au plus tard dans le mois qui suit leur découverte.

5. Si la plainte n’est pas présentée à temps, le client peut perdre ses droits à cet égard.

 

ARTICLE 18 – Contrats à distance et contrats conclus en dehors de la surface de vente

A – L’accord

La signature du bon de commande, de l’offre et/ou le versement de l’acompte et/ou toute confirmation de commande par mail entraîne l’acceptation des conditions générales présentes. La signature du bon de commande, de l’offre et/ou le paiement de l’acompte seul entraîne la confirmation de la commande de manière ferme et définitive.

1. Si le consommateur a accepté l’offre par voie électronique, l’entrepreneur confirme immédiatement sa réception par voie électronique. Tant que cela ne s’est pas produit, le consommateur peut résilier l’accord.

2. Si le contrat est conclu par voie électronique, le contractant prendra les mesures techniques et organisationnelles appropriées pour sécuriser le transfert électronique des données et assurera un environnement web sécurisé. Si le consommateur a la possibilité de payer par voie électronique, l’entrepreneur doit respecter les mesures de sécurité appropriées.

3. L’entrepreneur peut – si la loi le permet – vérifier si le consommateur peut faire face à ses obligations de paiement et s’il existe des circonstances importantes pour une bonne conclusion du contrat. Si ces circonstances constituent une bonne raison de ne pas conclure l’accord, le contractant peut refuser une commande ou une demande ou imposer des conditions particulières, en motivant sa décision.

4. Le contractant doit inclure les informations suivantes, au plus tard à la livraison du produit et/ou du service :

a. l’adresse de visite de l’entrepreneur où le consommateur peut déposer des plaintes ;

b. les conditions dans lesquelles et la manière dont le consommateur peut exercer son droit de rétractation, ou les conditions dans lesquelles et la manière dont le consommateur peut exercer son droit de rétractation, ou une déclaration claire concernant l’exclusion du droit de rétractation ;

c. des informations sur les garanties et le service après-vente existant ;

d. le prix du produit ou du service, taxes comprises, les éventuels frais de livraison et le mode de paiement, de livraison ou d’exécution de l’accord, le paiement, la livraison ou l’exécution du contrat ;

e. si le consommateur dispose d’un droit de rétractation, le modèle de formulaire de rétractation. Ces informations doivent être stockées et accessibles au consommateur.

B – Droit de rétractation

1. Le consommateur peut résilier un accord relatif à l’achat d’un produit – combiné ou non à un service – pendant une période de réflexion d’au moins 14 jours sans donner de raisons. La partie contractante peut demander au consommateur le motif de sa rétractation, mais ne peut l’obliger à donner ce motif.

2. Le délai de réflexion visé au paragraphe 1 commence à courir le jour suivant la réception du produit par le consommateur ou en son nom. En cas de livraisons partielles multiples d’une même commande, le délai de réflexion commence à courir le jour où la dernière livraison partielle a été reçue par le consommateur ou en son nom.

3. Pour les services uniquement, le délai de réflexion mentionné au paragraphe 1 commence le jour suivant la conclusion de l’accord. Prolongation du délai de réflexion pour les produits et services lorsque le droit de rétractation n’est pas communiqué :

4. Si le contractant n’a pas fourni les informations légalement requises sur le droit de rétractation ou le modèle de formulaire de rétractation, le délai de rétractation expire 12 mois après la fin du délai de rétractation tel que stipulé au paragraphe B.

5. Dès que l’entrepreneur fournit les informations visées au paragraphe 4, le délai de réflexion expire 14 jours après le jour où le consommateur a reçu ces informations.

C – Obligations du consommateur pendant le délai de réflexion

1. Pendant la période de réflexion, le consommateur manipulera le produit et l’emballage avec soin. Il ne déballera ou n’utilisera le produit que dans la mesure nécessaire pour déterminer la nature, les caractéristiques et le fonctionnement du produit. Le consommateur peut manipuler et inspecter le produit comme il le ferait dans un magasin.

2. Si le consommateur va au-delà de ce qui est décrit au paragraphe C1, il est responsable de la diminution de la valeur du produit.

3. Le consommateur n’est pas responsable de la diminution de la valeur du produit si l’entrepreneur ne lui a pas fourni les informations requises sur le droit de rétractation avant ou au moment de la conclusion du contrat.

D – Exercice du droit de rétractation par le consommateur et coûts y afférents 1. Si le consommateur exerce son droit de rétractation, il doit, dans le délai de rétractation, le notifier au prestataire de services au moyen du modèle de formulaire de rétractation ou de toute autre manière non ambiguë.

2. Le consommateur renverra le produit ou le remettra à (un représentant autorisé de) l’entrepreneur dès que possible, mais dans un délai de 14 jours à compter du jour suivant cette notification. Cela n’est pas nécessaire si l’entrepreneur a proposé de collecter lui-même le produit. Le consommateur a renvoyé le produit à temps s’il renvoie le produit avant l’expiration du délai de réflexion.

3. Le consommateur doit renvoyer le produit avec tous les accessoires livrés, dans la mesure du possible dans l’état et l’emballage d’origine, et conformément aux instructions raisonnables et claires fournies par l’entrepreneur.

4. Le risque et la charge de la preuve de l’exercice correct et opportun du droit de rétractation incombent au consommateur.

5. Le consommateur doit supporter les coûts directs de renvoi du produit en cas de contrat à distance, sauf : a. si l’entrepreneur n’a pas indiqué que le consommateur doit supporter ces coûts ; ou b. si l’entrepreneur a indiqué que les frais sont à sa charge. En cas de contrat conclu en dehors des locaux professionnels, le contractant prend en charge les frais de retour du produit. 6. Si le consommateur se rétracte après avoir d’abord demandé explicitement que le service soit commencé pendant le délai de rétractation, le consommateur doit payer les travaux effectués jusqu’au moment de la rétractation.

7. Le consommateur ne supporte aucun coût pour l’exécution des services si : a. l’entrepreneur n’a pas fourni au consommateur les informations légalement requises sur le droit de rétractation, le remboursement des frais en cas de rétractation ou le modèle de formulaire de rétractation ; ou b. le consommateur n’a pas expressément demandé l’exécution des services.

8. En cas de retrait, tous les accords complémentaires sont annulés.

E – Obligations du contractant en cas de rétractation

1. Si l’entrepreneur permet au consommateur de se rétracter par voie électronique, il envoie un accusé de réception immédiatement après réception.

2. L’entrepreneur rembourse tous les paiements effectués par le consommateur, y compris les frais de livraison calculés, au plus tard dans les 14 jours à compter du jour de la rétractation. Il peut attendre le remboursement jusqu’à ce qu’il ait reçu le produit, sauf si l’entrepreneur récupère lui-même le produit ou si le consommateur prouve qu’il a renvoyé le produit.

3. Pour le remboursement, l’entrepreneur utilise les mêmes moyens de paiement que ceux utilisés par le consommateur, sauf accord contraire. Le remboursement est gratuit pour le consommateur.

4. Si le consommateur a choisi un mode de livraison plus coûteux que la livraison standard la moins chère, le commissionné n’est pas tenu de rembourser les frais supplémentaires liés à ce mode plus coûteux.

F – Exclusion du droit de rétractation

Le contractant peut exclure les produits et services suivants du droit de rétractation s’il l’a clairement indiqué lors de la présentation de l’offre, en temps utile avant la conclusion du contrat :

1. Les contrats de service, après la pleine exécution du service, mais seulement si :

a. l’exécution a commencé avec le consentement préalable exprès du consommateur ; et

b. le consommateur a déclaré qu’il perdra son droit de rétractation lorsque l’entrepreneur aura pleinement exécuté le contrat.

2. Produits fabriqués selon les spécifications du consommateur, qui ne sont pas préfabriqués et sont fabriqués sur la base d’un choix ou d’une décision individuelle du consommateur, ou qui sont clairement destinés à une personne spécifique. (Par exemple les meubles de cuisine).

3. Les produits scellés qui ne peuvent être retournés pour des raisons de protection de la santé ou d’hygiène et dont le sceau a été brisé après la livraison.

4. Les produits qui, après livraison, sont irrévocablement mélangés à d’autres produits en raison de leur nature.

 

ARTICLE 19 – Différents

1. Le consommateur doit d’abord signaler sa plainte par écrit à la partie contractante, afin que l’on puisse tenter de la résoudre en concertation.

2. Si la plainte n’est pas résolue entre les parties, l’affaire peut être soumise au tribunal compétent.

 

ARTICLE 20 – Droit applicable

Tous les contrats auxquels s’appliquent les présentes conditions sont soumis au droit belge, les tribunaux de Bruxelles étant seuls compétents, sauf lorsque le contrat est conclu avec un consommateur. Dans ce cas, il est fait application de l’article 624 du Code judiciaire.

Droits de rétractation

Politique d’annulation

Vous bénéfciez d’un droit de rétractation de 14 jours à dater de votre commande.

Vous pouvez annuler votre achat endéans les 14 jours de votre commande, sans devoir justifer votre annulation.

A la réception de la marchandise vous bénéfciez d’un droit de rétractation de 14 jours.

Pour faire valoir ce droit, il vous suft de nous adresser par mail ([email protected]) ET par courrier postal recommandé (Montabel Cuisines sprl rue des Rocailles 23 5360 Natoye) votre décision de rétractation endéans les 14 jours de la réception de la marchandise. Ce courrier doit mentionner vos coordonnées complètes et votre numéro de compte bancaire.

Marchandises exclues :
Attention ce droit de rétractation ne s’applique qu ‘aux produits standards. Sont exclus les produits faisant partie d’une cuisine sur mesure (éléments de cuisine sélectionnés pour un plan de cuisine adapté aux besoins individuels du client), ou de meubles et placards adaptés aux besoins du client.

Nous vous remboursons endéans les 14 jours à dater de la date de réception des marchandises retournées à l’adresse suivante : zoning de la voie cuivrée 2c 5503 sorinnes – uniquement sur rendez-vous, conformément aux dispositions légales. Ce retour doit avoir lieu endéans les 14 jours de la notifcation de votre courrier de rétractation.

Le remboursement aura lieu sur le compte bancaire mentionné sur votre courrier de rétractation, hors frais de livraison. Pour obtenir ce remboursement, les marchandises doivent nous être retournées en parfait état, dans leur emballage d’origine. En cas de réception marchandise abîmée, utilisée ou incomplète le montant du remboursement sera limité à 30% de la valeur de l’achat TVAC.

Vous avez une question ?
Prenez contact avec nous !
contactez-nous
Livraison

Livraison gratuite en Belgique à partir de 60€ d'achat. Voir tous les tarifs.

Retour et garantie

Chaque produit peut être retourné gratuitement. Voir les conditions de retour et de garantie.

Livraison

Notre site est protégé par une connexion SSL. Vos paiements sont sécurisés grâce à notre partenaire Stripe.com.

Service client

Cliquez-ici pour nous contacter pour toutes questions avant et après votre achat.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne pas manquer nos promotions et nouveautés !

A propos

Bureau d’étude à votre service situé à Dinant pour la fourniture et pose de cuisines équipées et placards en Belgique pour les professionnels du bâtiment et pour les particuliers.

Logo

Appelez-nous

Du lundi au vendredi
de 09h à 18h
+32 472 99 56 19

Informations

Réseaux sociaux

Suivez-nous sur les réseaux sociaux afin de rester informé des dernières nouveautés !